Présentation du Poitoukistan : contexte et histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation du Poitoukistan : contexte et histoire

Message  StrayCat le Mar 27 Jan - 16:06



Au cœur de l'Asie centrale, à proximité des anciens pays de l'ex-bloc soviétique, un pays n'avait jusqu'à présent que peu fait parler de lui. Le Poitoukistan est aujourd'hui au centre de l'actualité.


Population, économie

Le Poitoukistan compte approximativement 15 millions d'habitants, avec une densité de population proche de 6 habitant au km². la capitale est Larrochel, ville portuaire sur la mer intérieure Attaltique. D'autres villes importantes sont à citer, comme Pohatiay ou Nioore.
La population poitoukistanaise est essentiellement rurale et pauvre, la plupart étant des paysans exploitant de petits lopins de terre, souvent sans machines agricoles modernes, voire encore à l'aide d'animaux de trait. L'école n'est pas obligatoire, le travail des enfant reste courant.
   

La principale ressource financière du pays concerne l'exploitation de gisements de minerais rares. De grandes carrières minières ont été ouvertes dans les vingt dernières années afin d'extraire différents métaux rares : cérium, néodyme, gadolinium... Le Poitoukistan possède également d'importantes ressources en lithium facilement accessibles. Ces matériaux sont extrêmement prisés par les pays industrialisés car ils sont indispensables au développement de nouvelles technologies électroniques, tels que les véhicules électriques ou hybrides, le nucléaire... Les enjeux économiques internationaux autour de ces mines sont énormes.
   


Toutefois, la population poitoukistanaise ne profite pas vraiment de ces richesses. La plupart des propriétaires de ces immenses carrières sont en fait des multinationales occidentales, le Poitoukistan n'ayant pas les ressources nécessaires pour mettre en place lui-même l'extraction des minerais de ces terres. Les sociétés d'exploitation se contentent donc de payer un "droit d'exploiter", une taxe bénéficiant à l'Etat, mais qui n'est pas réinvestie dans le développement local, servant plutôt à boucler le budget national. Le seul intérêt qu'en tire donc la population, ce sont simplement quelques emplois mal payés au fond des mines, dans des conditions très difficiles.

Crise de 2014

La crise économique mondiale a des répercussions jusqu'au Poitoukistan, où le taux de chômage explose littéralement, pour atteindre jusqu'à 30% chez les jeunes. Les gouvernements successifs semblent impuissants à enrayer le phénomène.
Courant 2014, des rumeurs apparaissent dans les villes, rapidement confirmées par les quelques médias encore indépendants du pays. Les dernières élections présidentielles du pays auraient fait l'objet de fraudes massives, notamment par le biais de bourrages d'urnes et de trucage des chiffres officiels au profit du président sortant, qui s'est assuré ainsi une réélection très large malgré une certaine impopularité. Les ministres en place, reconduits dans leurs fonctions, auraient également participé à l'organisation de ces trucages.
Immédiatement, des mouvements de révolte spontanés traversent le pays, malgré les dénégations officielles des principaux concernés. Les premières manifestations sont alors réprimées par la force.
   

Immédiatement, un groupe indépendantiste en profite pour s'imposer sur la scène politique. Il réclame notamment la dissolution du gouvernement et l'indépendance de la province de Viehn, au nord-est du Poitoukistan. Cette manœuvre est prise très au sérieux, car la plupart des mines de terres rares sont situées dans cette province, son indépendance pourrait donc être viable sur le plan économique.
Bien évidemment, le gouvernement poitoukistanais s'oppose fermement à cette séparation, et tente à nouveau d'écraser leurs manifestations par la force militaire. Suite à des tirs dans la foule (niés par le gouvernement), plusieurs morts sont à déplorer parmi les manifestants. Le conflit s'est immédiatement durci, le groupe indépendantiste appelant à prendre les armes contre le gouvernement actuel. Des débordements et des règlements de compte ont rapidement lieu entre les loyalistes et les séparatistes. Plusieurs médias annoncent des exactions menées contre les civils dans certains villages ayant voté pour le président en place. L'affrontement entre les indépendantistes et l'armée commence.
   

L'ONU s'alarme rapidement des informations rapportées, mais doute de la réalité de certains faits. Notamment, il semble improbable que les forces séparatistes aient eu accès si rapidement à des armes et du matériel militaire : il est plus plausible que les quelques rebelles armés constatés soient des petits groupes isolés. Quelques représentants à l'ONU soupçonnent d'ailleurs le président poitoukistanais d'être responsable de ces exactions, dans le but de faire accuser les rebelles et justifier son action militaire musclée pour écraser la révolte.

Très vite, le gouvernement français se propose pour tenter d'apaiser la situation sur place, notamment via la neutralisation des indépendantistes. Paris est en effet convaincu de leur militarisation avancée, et que la situation humanitaire sur place est bien plus désastreuse que ce que les médias et les autorités locales annoncent. Il y aurait notamment des actes de sabotages sur les réseaux électriques et l'alimentation en eau potable dans certaines villes favorables au gouvernement. Les mauvaises langues expliquent plutôt que le zèle de la France est surtout lié à une forte inquiétude sur la sécurisation de l'approvisionnement industriel français en minerais rares, et que Paris craint que les conflits dans la province de Viehn bloquent l'accès à cette ressource qui lui est indispensable. En effet, depuis le début du conflit, les cours de ces métaux se sont envolés, entrainant une inquiétude des bourses occidentales et la chute du cours des actions de plusieurs grandes entreprises industrielles françaises s'approvisionnant dans ce secteur.
L'opex se met rapidement en œuvre, des troupes sont envoyées sur place via l'aéroport de Nioore. Les premiers mouvements de troupes françaises se font sans accrochage en approchant de la fontière de la province Viehn, ce qui renforce le doute des observateurs internationaux sur le bien-fondé de l'intervention française...

Carte de la situation actuelle



Dernière édition par StrayCat le Ven 30 Jan - 15:44, édité 1 fois

_________________
"J't'ai mis une bille de si loin que tu me dois 20 euros de frais de douane !"[/i]
avatar
StrayCat
Admin

Messages : 2363
Date d'inscription : 09/08/2011
Localisation : Sanxay

http://6mm-rgt.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation du Poitoukistan : contexte et histoire

Message  StrayCat le Ven 30 Jan - 11:06

Après le chapitre I : Premier Sang

A proximité de Brukhs, un camp de recrutement indépendantiste a été mis à jour par les forces françaises. Plusieurs photographies ont été prises de ce camp, ainsi que des rebelles armés. Ces photos ont été publiées dans les médias, la militarisation des rebelles séparatistes ne fait plus aucun doute.

Toutefois, les troupes françaises n'ont pas été en mesure de mettre fin aux activités de ce camp. En effet, leur action a été stoppée à la dernière minute par les indépendantistes, qui ont mené un assaut jusque dans le camp français, avant de s'enfuir en emmenant l'essentiel de leur campement. Le secteur a depuis été sécurisé par les troupes françaises.

_________________
"J't'ai mis une bille de si loin que tu me dois 20 euros de frais de douane !"[/i]
avatar
StrayCat
Admin

Messages : 2363
Date d'inscription : 09/08/2011
Localisation : Sanxay

http://6mm-rgt.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation du Poitoukistan : contexte et histoire

Message  StrayCat le Mer 4 Mar - 16:10

APRES LE CHAPITRE II : ISOLES

Après la violente riposte des indépendantistes, la situation s'est stabilisée, les rebelles n'ayant finalement pas les ressources suffisantes pour prolonger leur coup d'éclat. Des témoins locaux auraient d'ailleurs entendu des coups de feu près de Sanhksé durant la journée du 28 février, alors que ce secteur est sensé être retombé aux mains des séparatistes. Un hélicoptère aurait également été aperçu en fin de journée.

Dans les ambassades et les consulats, de drôles de rumeurs circulent. Il est question d'armes biologiques qui auraient été fournies aux rebelles par des pays tiers. Plusieurs pays soupçonnés ont vivement démenti ces accusations, faisant valoir qu'aucune preuve n'existait pour étayer ces hypothèses. Des documents auraient en effet été découverts faisant mention de cette arme, mais cette dernière n'aurait pas été retrouvée.
Le ministre de la défense russe a annoncé hier sa démission, officiellement pour raison de santé.

_________________
"J't'ai mis une bille de si loin que tu me dois 20 euros de frais de douane !"[/i]
avatar
StrayCat
Admin

Messages : 2363
Date d'inscription : 09/08/2011
Localisation : Sanxay

http://6mm-rgt.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation du Poitoukistan : contexte et histoire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum