Feedback 24 janvier 2015 au Terrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Feedback 24 janvier 2015 au Terrier

Message  StrayCat le Lun 26 Jan - 11:09

Plop,

D'abord, merci à tous d'être venus. Rassembler une douzaine de joueurs, compte tenu des conditions météo c'était pas gagné d'avance, mais tout le monde était bien motivé.
Comme d'habitude, aucun souci de fair-play ou de sécurité. Franchement, j'allais presque oublier de le mentionner tellement c'est devenu normal sur nos parties, c'est sacrément plaisant.

Pour le petit échauffement (drapeaux à mettre au même endroit), je vous laisse faire les retours, moi j'étais en train d'installer le scénar de l'aprèm avec Jiben.


Le scénar Poitoukistan de l'après-midi : on a eu des accrochages fréquents, pas trop de temps mort, beaucoup de déplacements. On a pu jouer sur l'ensemble du terrain, franchement c'est agréable d'utiliser des secteurs où on n'a pas l'habitude d'aller. Par contre maintenant, 13ha ça me parait presque petit.  pig 

Je vous mets ici les objectifs de chaque camp :

Consignes Forces Françaises :
CLIQUEZ POUR AFFICHER:
Nous avons mis la mains sur des documents compromettant un des responsables politiques du mouvement indépendantiste. Le commandement souhaite que ces documents soient transmis rapidement à Nioore avant une réunion privée de négociation entre le président poitoukistanais et des représentants politiques rebelles à 18h30. Votre groupe de combat a été dépêché à bord d'un Véhicule de l'Avant Blindé (VAB) pour transférer ces documents en toute confidentialité. En aucun cas et sous aucune condition vous n'êtes autorisés à vous séparer de ces documents, qui doivent rester sous votre surveillance visuelle permanente.

Votre VAB a été intercepté par un IED sur la route, heureusement seuls quelques dégâts ont été subis, notamment la fissuration du réservoir de gazole. Vous avez toutefois réussi à vous mettre à l'abri dans la clairière. La fissure a été rapidement réparée, mais le réservoir est quasiment vide.

Un camp de rebelles a été localisé à votre proximité immédiate, dans la forêt. Ils possèdent certainement du gazole en stock. Le but est de trouver leur stock et de le récupérer pour pouvoir repartir. Impossible de laisser les documents seuls au VAB, ils doivent être emmenés. Toutefois, le conducteur est resté à la commande de la mitrailleuse 12,7 du VAB, ce qui empêchera les indépendantistes de pénétrer dans la clairière : tout ce qui sera dans cette clairière devrait être en sécurité.

Sachant qu'il faut 1h pour arriver à destination, votre groupe doit être reparti impérativement pour 17h30.

Etant dans le secteur, vous tâcherez de localiser le camp ennemi sur une carte. Nous pourrons ensuite mettre en oeuvre le bombardement de cette zone par l'artillerie, une fois que vous aurez quitté le secteur.

Enfin, vous rechercherez des indices sur les raisons de la présence d'un camp ennemi dans ce secteur, qui à priori ne présente pas d'enjeux militaire. Il y a peut-être des documents à récupérer. Vous analyserez rapidement ces documents pour évaluer leur pertinence.



Résumé - Objectifs à remplir (pas d'ordre imposé) :
[] Protéger à tout prix la malette contenant les documents confidentiels.
[] Localiser et récupérer le stock de gazole de l'ENI. Récupérez 5 jerricans.
[] Localiser le camp ENI sur la carte, pour commander un bombardement après votre départ.
[] Trouvez des indices sur la raison de la présence ici d'un camp indépendantiste. Récupérez des documents, etc.

Consignes Forces Indépendantistes :
CLIQUEZ POUR AFFICHER:
Une taupe nous a informé que les forces françaises ont mis la mains sur des documents compromettant apparemment un des responsables de notre Révolution Démocratique. L'ennemi souhaite que ces documents soient transmis rapidement à Nioore (1h de route) avant une réunion de négociation entre le gouvernement illégitime et les représentants de notre mouvement de libération. Cette réunion débute à 18h30.

Un groupe de combat français a été dépêché à bord d'un Véhicule de l'Avant Blindé (VAB) pour transférer ces documents en toute confidentialité. Ce VAB a été intercepté par un IED sur la route, mais il a pu encore se déplacer pour s'abriter dans la clairière à votre proximité immédiate. Un paysan nous a informé qu'il semble en panne, le groupe de combat va probablement rechercher des pièces et/ou du gazole. Vous veillerez à ce qu'ils ne puissent pas localiser ni vous piller vos jerricans de gazole (sans toutefois les détruire).
Attention : d'après ce même paysan, un des soldats est resté à la tourelle de tir du VAB ; or vous ne disposez pas de matériel permettant d'abattre ce VAB. Par conséquent, la clairière vous est totalement inaccessible (ne passez pas la lisière, vous seriez abattu instantanément).

Dans le même temps, vous vous emparerez de la malette contenant les documents compromettants.  Vous rechercherez dans ces documents l'identité du responsable ciblé et les éléments de preuve dont disposent les français. Au cas où, vous disposez de la dernière clef de cryptage connue utilisée par les forces ennemies.

Faites également prisonnier le commandant ennemi, nous en profiterons pour l'interroger plus tard.

Il faut 1 heure de trajet pour arriver à Nioore depuis votre position. Par conséquent si l'ennemi est incapable de partir avec ses documents à 17h30, ce sera déjà une victoire pour la bonne tenue des négociations. Nous ne devons pas montrer de signe de faiblesse.



Résumé - Objectifs à remplir (pas d'ordre imposé) :
[] Protéger votre stock de gazole de l'ENI. Ne pas le saboter.
[] Localiser, récupérer et sécuriser la malette de documents confidentiels.
[] Rechercher dans les documents l'identité de leur cible et les éléments de preuve.
[] Faire prisonnier et conserver le commandant ENI.

On utilise nos règles des OP Poitoukistan (chaine de commandement, médics + respawn en groupe au camp, real cap, etc). On est 12 donc on jouera en 2 équipes de 2 trinômes, ça change de nos groupes de 4-5 habituels mais on s'y est réhabitués. Design86 prend le commandement, on se retrouve en trinome rabbit avec Jiben (team leader) et Raphou. Notre priorité est donnée : faire prisonnier un français, le commandant a quelques questions à lui poser, notamment savoir si la mallette est fixe ou s'ils la promènent avec eux. On avance donc en colonne, le trinôme rabbit ouvre la marche. Rapidement on a un premier accrochage, qui sera à l'image de tous les autres : premier contact, réaction au feu, les adversaires prennent position, on les fixe par un tir de suppression et on les déborde/contourne. Malgré les difficultés de communication (2 talkies dans notre camp), la comm' "en gueulant" a fait son boulot, et les bases du drill ont permis une réaction à peu près cohérente.
3 pax à terre, 3 qui s'enfuient loin. Du coup on fait notre premier prisonnier, on sécurise la zone, et on obtient l'info que les FR gardent la mallette sur eux.

Design veut ensuite s'assurer que le stock de gazole n'a pas été découvert. On avance vers leur emplacement, ça semble calme, jusqu'à ce qu'on aperçoive des silhouettes le long de la rivière... avec des jerricans. Merde ! Ouverture du feu pour fixer, on encercle, à priori 1 pax s'enfuit mais les mains vides. 4 tangos à terre plus tard, on fouille un peu partout, mais pas de mallette. On récupère les jerricans pour les planquer plus loin. On commence à manquer de munitions, on fait le plein au camp... qui a été pillé. Les FR ont pas perdu de temps ! Notamment, ils ont emporté l'élément clef, avec en plus plusieurs autres trucs : une caisse de munitions, un sac à dos... En plus d'être des envahisseurs, les FR sont en plus des pillards !  Smile

On se poste alors dans une zone dégagée, avec les bidons bien en évidence. J'y crois pas trop, mais ça mord, on voit des FR qui avancent sur nous et qui commencent à nous encercler. Du coup on réagit très vite, on se déploie davantage sur l'aile gauche pour les prendre de vitesse et tenir face à l'encerclement. ça marche, un pax avance vers moi, et je suppose qu'il pense être loin de nous car il se promène à découvert sans grandes précautions... Paf dans le buffet, tango down. Dans l'ensemble leur assaut est contenu puis repoussé, ils se sont un peu trop écartés dans leur manœuvre. On garde nos jerricans, mais Jiben fait le pari que les FR ont besoin de 4 jerricans, et décide de les diviser : 2 jerricans restent bien en vue, on part planquer les 2 autres un peu plus loin.

Le commandant commence à s'impatienter : l'heure tourne et on n'a toujours pas aperçu la mallette malgré les différents accrochages. On soupçonne les FR de laisser le porteur de la mallette en retrait des autres, de sorte qu'il s'enfuit par précaution à chaque accrochage.
Du coup on a ordre d'avancer, d'engager à vue, et de déborder immédiatement sur leur arrière-garde pour localiser cette foutue mallette. On a pas fait 50m que ça commence déjà à avoiner. Jiben veut qu'on tente le tour pour arriver derrière les tangos, quand Raphou aperçoit 2 fouines FR qui ont piqué les 2 jerricans visibles et qui se barrent en douce avec, en faisant le tour !! On leur court au cul, on est juste en portée mais on arrive à les fixer. En s'approchant, on intercepte un pax + 1 jerrican, mais l'autre est invisible. Tant pis, on prend le jerrican (qui pèse un âne mort), et on le remet un peu plus loin dans les fourrés (quand même visible, on est pas salaud). On vérifie vite fait si les FR sont pas planqués dans le petit recoin qui a déjà été utilisé pour se planquer 2h lors d'autres parties, rien. On redescend vers la clairière le long du chemin, et on aperçoit plein de tangos, au moins 4 ! Ils ne nous ont pas repérés (merci le flecktarn !), on peut s'approcher pour se mettre à portée. Apparemment ils tirent sur nos alliés en contrebas. On ouvre le feu pour soulager les copains. Raphou se fait toucher, on voit notre médic à terre plus loin, c'est foutu. Les FR se regroupent à l'entrée de la clairière du VAB, ils sont nombreux, et mon stock de billes diminue très (trop) vite. Je suis à sec, on se replie avec Jiben, mais il est déjà 16h30, fin de partie.



Conclusions :
On a pu voir que le talkie est INDISPENSABLE pour notre mode de jeu. Vraiment, on a été handicapés par l'absence de communication immédiate avec le commandement et le médic.
La division camo CE / autre a rassemblé tous les joueurs qui drillent dans le même camp (indé). ça s'est vu lors des accrochages, qui ont été très déséquilibrés malgré des effectifs équivalents. D'un coté c'est rassurant pour les rabbits (ça montre que le travail paye), d'un autre coté il faudra  trouver un moyen de rééquilibrer les forces pour que le jeu reste sympa pour tous.
La stratégie FR de dissimulation de la mallette a été efficace, on ne l'a pas aperçue une seule fois.
L'interaction entre FR et indés a manqué de roleplay, et les prisonniers n'ont pas été très utiles : le fonctionnement avec des réponses oui/non sur 3 questions est vraiment pauvre en renseignements. Surtout qu'après, le prisonnier n'a plus d'intérêt. ça me conforte dans l'idée de faire jouer la barrière de la langue en imposant que les conversations soient en anglais, ça devrait apporter plus de rôleplay sans avoir à s'encombrer d'un interprète.



Pour finir, perso j'ai bien apprécié cette journée, avec du beau jeu fin. Très appréciable, surtout quand je vois comment j'ai bouclé le scénario à l'arrache.
Toutefois je trouve dommage qu'on n'ait pas pu se lancer à fond dans l'immersion (du moins c'est mon cas) : pour un scénar de 3-4h, on ne peut pas déployer tout le matos, notamment avec un vrai camp de vie où on mange en jeu, on se repose les jambes, etc. Perso j'avais plus l'impression de faire un scénar long avec plusieurs mini-objectifs que de participer à une portion de la campagne Poitoukistan avec toute sa richesse de background.
Donc je ne sais pas trop si on va conserver ce format un peu "bâtard". A moins qu'on le tourne différemment : vraiment faire un scénario multi-objectifs simultanés de 3h, mais sans vouloir mettre le contexte autour et le rôleplay. Genre croiser un scénar type drapeaux avec un scénar type bombe et/ou encore autre chose, avec des règles simplifiées. On aurait un scénario long avec plusieurs fronts et une stratégie à établir, mais avec la simplicité de mise en place des scénars airsoft classiques. Je vais plancher dessus pour vous proposer un essai.

_________________
"J't'ai mis une bille de si loin que tu me dois 20 euros de frais de douane !"[/i]
avatar
StrayCat
Admin

Messages : 2374
Date d'inscription : 09/08/2011
Localisation : Sanxay

http://6mm-rgt.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Feedback 24 janvier 2015 au Terrier

Message  phs86 le Lun 26 Jan - 16:22

Ce qui changer vraiment par rapport au chapitre 1 :
- les civiles : ils nous ont un peu manquer, du coup, c'était un peu moins fun

- la diffuclté de traverser la zone. Bien déployer, il est impossible de traverser le terrain sans ce faire voir. Je suppose que pour vous, c'était aussi très dur de nous contourner pour bloquer la fuite de la mallette.

- les intérrogatoires : leurs seules utilité était de bloquer le respawn d'un groupe, ce qui bloquer l'autre groupes et donc le jeu. Il y a eu 2 ou 3 fois où on a attendu 30min la relache du prisonnier car on avait pas les effectifs pour proteger la mallette et repartir en jeu. Il faudrait prévoir une régle pour pas bloquer le jeu dans ce cas. En plus, il y avait aucun fun dans l'intérrogatoire, ni de gros fou rire comme pour le chapitre 1.

avatar
phs86

Messages : 276
Date d'inscription : 22/09/2014
Age : 32
Localisation : Jaunay clan

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum